L’argent raconté aux enfants et à leurs parents

de Claudio Pazienza | 2002 | 53 min

« L’argent raconté aux enfants et à leurs parents scrute la métallique maigreur d’une pièce avec pudeur et humour et raconte – par bribes – l’histoire d’une famille ouvrière incapable de conjuguer besoins et désirs. De père en fils, on vit dans l’angoisse de la dette. Cela inquiète évidemment le fils (l’auteur du film), bientôt père à son tour.
C’est donc une histoire de “cuisine interne” à laquelle sont conviés des monétaristes, des philosophes, un gouverneur de banque centrale et un utopiste, le professeur Giacinto Auriti, auteur d’un jubilatoire projet de propriété populaire de la monnaie et néanmoins inventeur d’une monnaie alternative ayant eu cours quelques mois dans une ville moyenne de l’Italie du Centre (Guardiagrele).
À pile ou face, le film décrypte et radiographie des concepts d’économie monétaire et des états d’âme avec le secret souhait de conjurer des dettes par l’effet cathartique de la parole ou de l’utopie. Moralité : la dette, c’est le coût du lien social. »

Claudio Pazienza

Extrait du film “L’argent raconté aux enfants et à leurs parents” où Jean-Paul Curnier joue son propre rôle.

largent-pazienza

Cadre de vies. Le cinéma de Claudio Pazienza. Texte (extrait ci-dessus) de Jean-Paul Curnier écrit pour le livret du coffret “Claudio Pazienza – Fragments d’une œuvre”, édité par DOC NET en 2011.